Bienvenue !

• C’est une transition de taille qui t’attend : non seulement tu quittes le lycée pour le supérieur , mais aussi  le pays dans lequel tu as grandi ces dernières années et dans lequel peut-être tes parents et tes frères et soeurs vont rester. Pour la première fois depuis longtemps, (ou pour la première fois tout court), tu ne reprendras pas l’avion après les grandes vacances.

Tout cela te paraît bien sûr naturel et tu ne vois vraiment pas de différence avec les étés précédents.

 

• Depuis quelques semaines déjà, tu es dans la joie habituelle des retrouvailles d’été, tes cousins, tes amis… peut-être es-tu déjà plongé dans des lectures ou as-tu entamé un programme de révisions, en vue de préparer la future année scolaire. Tout cela dans la chaleur familiale de l’été.

 

 Une rentrée pas comme les autres

• A la rentrée, quand grands-parents et famille retournent à leurs occupations, il arrive que certains étudiants connaissent des moments plus longs, plus compliqués que prévu. 

Ce que l’on appelle “retour” est parfois une vraie expatriation. Cette période est NORMALE car les repères habituels sont bousculés. Elle fait partie de toute transition mais elle est surprenante et parfois déstabilisante lorsqu’elle surgit.

En effet, un étudiant qui s’est toujours adapté facilement dans les pays dans lesquels il a vécu, s’attend à ce que cette transition soit plus facile encore qu’une autre, puisqu’il se trouve dans son propre pays d’origine !

Mais en plus de la marche à franchir vers le supérieur et de l’adaptation à un nouvel environnement, il doit aussi gérer l’adaptation à un autre mode de fonctionnement :  celui d’une culture qui, bien qu’étant sa culture d’origine, n’est pas celle avec laquelle il évolue depuis de nombreuses années. S’adapter à un groupe d’étudiants majoritairement issus d’une seule culture, lorsqu’on est habitué depuis toujours à  interagir dans un métissage culturel demande quelques efforts supplémentaires. 

 

“ I hold an american passport but I am not at home in this country, and it’s really weird thinking about that, because  this should be my home. It doesn’t feel that way . There is too many things that I haven’t grown up around, that I’m not familiar with, that I’m not confortable with”.

Erik Vyhmeister | TEDxAndrewsUniversity – Building identity as a third culture kid

 

Se  préparer, être accompagné

 

• Bien qu’elle soit nécessaire et normale, cette phase d’adaptation est parfois déstabilisante.

Beaucoup d’adolescents et même d’adultes la  connaissent lorsqu’ils regagnent leur pays d’origine, après une période d’expatriation. 

Elle peut parfois conduire à  une perte de repères, de confiance, et la motivation n’est pas au rendez-vous comme prévu. 

Certains l’acceptent et en franchissent toutes les étapes tranquillement et d’autres se sentent davantage perdus, parfois tristes ou isolés, en quête de sens. Ils ne comprennent alors pas ce qui leur arrive et ne savent pas toujours comment réagir face à ces ressentis imprévus et  peuvent se sentir démunis.

Cela demande pour certains un peu de temps et après quelques ajustements,  tout finit par s’arranger. 

 

Un accompagnement pour cette période de transition peut aider à la traverser plus sereinement, à garder confiance et motivation. 

 

 

 

Tu es encore sur place, tu repasses quelques semaines là-bas avant la rentrée ?  Prends le temps de retourner voir les premiers lieux qui t’ont marqué en arrivant , ceux où tu as séjourné avec tes parents les tout premiers jours … des petits “rites d’au revoir” , qui n’ont l’air de rien, mais qui ont toute leur importance pour te permettre de tourner sereinement la page , et de t’engager avec plus de force dans la nouvelle tranche de vie qui t’attend !

 

 

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Email
+1